Le blog de l'activité physique adaptée

Maladies chroniques, quels sont les bienfaits du sport ?

Bienfaits du sport sur les maladies chroniques

La pratique d’une activité physique ou d’un sport devient incontournable pour lutter contre les maladies chroniques. De récentes études prouvent que le sport est bénéfique dans les cas de surpoids, de maladies cardio-vasculaires, de diabète, de certains cancers et de maladies neuro-psychiques comme la dépression ou la maladie d’Alzheimer. D’autre part une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’une diminution de la consommation d’alcool et du tabac renforce les bienfaits de la pratique d’activité physique.

Un français sur quatre souffre d’une maladie chronique et trois sur quatre après 65 ans !

LInserm a été mandaté par le ministère des Sports pour avoir un avis sur l’intégration de l’activité physique dans le parcours de soin des différentes pathologies.

De tous temps, le repos était prescrit dans la plupart des maladies chroniques. Les récentes études scientifiques ont amené à un véritable changement. L’activité physique adaptée est maintenant prescrite en première intention avant les médicaments dans le traitement des maladies chroniques. La prescription médicale est adaptée à la phase de la maladie et avant tout traitement médicamenteux pour la dépression légère à modérée, le diabète de type 2, l’obésité et l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

L’enjeu est de déterminer les programmes les plus efficaces selon les pathologies, les aptitudes physiques des patients, leurs ressources et leur environnement. Cette activité physique doit être pérenne et devenir un mode de vie des personnes souffrantes. Ce n’est donc pas tout le temps du « sport » (natation, cyclisme, marche…) qui va être préconisé mais plutôt de l’activité physique « douce », ludique et en groupe (yoga adapté, Taï Chi, danse de salon, marche nordique, gymnastique adaptée…).

Les bénéfices de la pratique d’une activité physique l’emportent sur les risques encourus, quel que soit l’âge et l’état de santé des malades. Si l’on parle d’activité physique et non de « sport », c’est pour éviter les connotations de performance et de compétition.

L'exercice physique diminue le stress, les inflammations et les douleurs.

L’activité physique est bénéfique dans de nombreuses pathologies car elles ont un nombre de facteurs de risque communs comme l’obésité, la consommation de tabac, la sédentarité et l’inactivité physique. Ainsi, ces maladies provoquent souvent une perte de la puissance des muscles et une augmentation de la masse graisseuse. C’est « le chien qui se mord la queue », le patient étant en moins bonne forme évite l’effort en baissant son niveau d’activité et favorise ainsi un déconditionnement physique.

L’exercice permet d’augmenter la sérotonine (neurotransmetteur dont manquent les dépressifs), les endorphines (qui diminuent la douleur), ou encore l’endurance cardio-respiratoire et de diminuer le stress et l’inflammation.

L’activité physique est donc un remède contre la dépression, les douleurs et la fatigue musculaire.

Physiologiquement, toutes les activités physiques sont équivalentes.

Quelle activité physique les médecins prescrivent le plus ? En fait, elles sont toutes bénéfiques. Qu’est-ce qu’une activité physique ? C’est bouger les muscles et augmenter le rythme cardiaque. Les experts sont unanimes : une activité physique n’est pas mieux qu’une autre sur le plan physiologique. Dès qu’elles portent sur l’endurance et le renforcement musculaire, toutes les activités physiques sont équivalentes. Le plus important et nécessaire est de trouver celle qui plaira le plus pour une pratique régulière et pérenne pour le restant de la vie du malade.

En effet, le plus difficile n’est pas la prescription d’activité physique ou de convaincre le patient de pratiquer sur le long terme. 30% des patients s’y mettent de façon régulière et perdurent dans le temps grâce à la prescription. Mais il y a également 30% qui arrêtent au bout de 6 mois. Les experts concluent donc que l’activité physique doit être prescrite de manière individualisée, en accord avec les goûts et freins du patient.

Sources 

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3111587/fr/maladie-chronique-une-ordonnance-d-activite-physique-sur-mesure

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/28321-Maladies-chroniques-activites-physiques-fonction-trouble

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/tous-les-sports-sont-bons-contre-les-maladies-chroniques_131505

https://www.irbms.com/sport/maladies-chroniques/

Partager
%d blogueurs aiment cette page :